Flashback : Un anniversaire en petites pompes

par Yome NetSan @ 24 juin 2018

Ce vendredi est sorti Flashback 25th Anniversary, éditée par les français de Microïds sur Nintendo Switch.

Il s'agit d'une réédition du fameux jeu de Paul Cuisset, sorti à l'époque sur Super Nintendo et Mega Drive. Malgré le fait que j'y ai principalement joué quand j'étais petit sur le console de Nintendo, c'est la version Sega que j'ai depuis quelques années (question de prix...).

Je me suis bien sûr procuré l'édition Collector, mais, en même temps, c'est la seule version physique qui existe...

 

Un jeu connu et reconnu

Le jeu en soit, on le connait : c'est une pépite à laquelle il faut avoir jouer.

Sur Switch, mise à part une sorte d'intro hors sujet à la Matrix avant le menu, c'est un portage quasi tel quel des premières versions consoles (intro lente et sans voix ni images de syntèse), à mille lieues du remake HD sorti en 2013 (que j'avais d'ailleurs bien aimé et qui contenait la version originale) ou même que la version HD redessinée d'Another World.

Ici, seules quelques options graphiques sont présentes pour activer ou non un effet "écran CRT", un filtre qui arrondi les pixels ou ajoute des parasites sur l'écran (j'ai pas compris l'intérêt).

 

Il y a aussi un rappel des contrôles (nous y reviendrons) et une option sonore permettant de basculer au mode "8-bits" (alors que le jeu date de l'époque 16-bits, mais passons...).

 

Niveau gameplay, des "tutoriaux" sont activables en jeu pour nous expliquer les commandes au fur et à mesure. En fait, ce ne sont que de simple panneaux qui expliquent les commandes de déplacement.

Un nouveau système de "Rewind" (rembobinage) permet de revenir en arrière quand on meurt. C'est pas bête, d'autant que l'on peut l'activer ou non et que la durée de rembobinage est limitée suivant le niveau de difficulté (infinie, 2 min par niveau ou 5 min pour le jeu entier).

On peut régler tout ça en court de jeu, bien entendu, mais aussi avant de commencer, dans le menu principale. Là où ça devient rigolo, c'est que, quand on lance une partie pour la première fois, nous avons le choix entre les modes "1993 Classic" ou "Modern", qui annulent tous les réglages faits auparavant en forçant les filtres et autres options de gameplay !

 

Une édition vraiment Collector ?

Mais c'est cette édition physique qui nous intéresse.

Elle contient :

  • Le jeu en boite standard
  • La bande-son numérique remasterisée
  • Une boite métal "style cartouche rétro"
  • Une carte métal numérotée
  • Le manuel d'instruction "façon 1993"

 

Le contenu n'est pas énorme mais le prix non plus, on pourrait donc dire que ça peut aller.
Mais voyons ça de plus près...

 

En premier lieu, j'aurais préféré que la bande-son soit sur un CD plutôt qu'en téléchargement, mais bon, on se contentera d'un code sur un petit papier dans le boitier du jeu standard.

Je dois avouer que le boitier métallique me laisse perplexe depuis l'annonce du jeu.

Déjà, je n'ai jamais compris l'intérêt, dans une édition collector, de proposer le jeu dans sa boite standard en plus du Steelbook ou autre boitier spécial. Ca fait double emploi, non ? D'autant qu'ici, l'édition standard n'est pas (encore) vendue séparément. Néanmoins, le code-barres est différent entre la boite carton extérieur et la boite plastique. Je pense quand même que l'édition standard sortira dans le commerce d'ici quelques temps. Il n'empêche que là, ce deuxième boitier ne sert à rien.

Et que dire du "style Cartouche Rétro" ? Personnellement, je n'ai jamais vu de cartouche avec cette forme. Au pire, elle rappelle peut-être une cartouche Super Nintendo américaine sans relief (les moches toutes carrées) mais, là encore, pour un jeu français chez un éditeur français, c'est moyen. Et cette couleur ! Ce bleu avec ces points oranges ! D'où ça sort ?

Au dos, quelques lignes expliquent très succinctement l'histoire (Spoiler : il faudra s'en contenter) et révèle une anecdote croustillante : Conrad, le héros, aurait été inspiré par Marty McFly ! Si c'est Paul qui le dit, c'est collector !

La petite carte en métal numérotée (ici 6563 / 40000) est sympathique et a un emplacement dédiée dans le boitier métallique, donc c'est plutôt bien pensé.

 

Enfin, vient la notice et c'est là que le bât blesse le plus.

Je ne reviendrai pas sur le fait que la présence d'un manuel soit maintenant un bonus d'une édition collector. Désolé mais je trouve ça déjà scandaleux. Mais en plus, elle est ici particulièrement risible. On nous a promis un manuel "façon 1993" et c'est à la fois mensonger et totalement vrai.

Contrairement à 1993, la notice n'est pas multilingue mais uniquement en anglais. Pour un jeu français, là encore, c'est ballot. Pour rappel, en France, la version Super Nintendo était en français et néerlandais alors que la version Mega Drive proposait pas moins de 8 langues !

Contrairement à 1993, il n'y a aucun scénario dans cette notice. A l'époque, il étaient raconté sur plusieurs pages, mais aujourd'hui, il n'y a plus rien, pas une seule ligne. Triste.

Contrairement à 1993, il y a une section "Bonus" (c'est écrit en GROS) avec les plans des niveaux et de gros GROS sprites de Conrad.

Contrairement à 1993, il y a une partie sur les profils de sauvegarde Switch et les commandes avec les Joy-Con.

 

Par contre, tout le reste du contenu est identique à la notice de 1993. Les textes sont presque les mêmes, à quelques mots près.

Et les images aussi.

Oui, toutes les explications relatives aux mouvements du personnage ont été reprises telles quelles. Les images sont les mêmes et les icônes des touches à presser aussi. Problème : les boutons d'action ont été changés par rapport à l'original ! A l'époque, il fallait appuyer sur Y (le bouton vert à gauche) pour courir, sauter, monter ou descendre d'une corniche, etc. C'est ce qui est écrit dans la notice "façon 1993". Mais dans le jeu de 2018, c'est maintenant avec le bouton A (à droite) que cela se fait ! Et ce n'est pas moi qui ai changé la configuration avant de jouer car ce n'est pas possible ! Honteux et incompréhensible.

 

Et ce n'est pas tout ! Les icônes représentant les objets du jeu ont aussi été reprises de la notice d'origine sans aucun changement ! On se retrouve donc, comme à l'époque, avec des photos baveuses prises sur un écran cathodique. A ce niveau, on peut se réjouir qu'ils aient pris celles en couleurs de la notice Super Nintendo. Honteux et illisible.

 

Ah oui, le petit bonus : la notice est trop grande et n'entre dans aucun des deux boitiers.

 

Mémoire retrouvée ?

Au final, je suis plutôt déçu par cette édition collector de Flashback 25th Anniversary.

Le jeu en lui-même est toujours génial et si vous ne l'avez pas fait, il ne faut pas hésiter. Mais mise à part le fait de pouvoir jouer en nomade avec la Switch (et encore, je ne me vois pas la sortir dans le métro) ou l'option "Rewind" (disponible sur n'importe quel émulateur, mais "les vrais" jouent sans), rien ne justifie de repasser à la caisse si vous avez encore la cartouche de votre enfance. Au contraire, nous avez au moins une notice complète, correspondant au jeu et qui tient dans la boite !

 

Je ne comprends rien à cette série
Je ne comprends rien à cette série

 

 

Les commentaires sont clos

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Soundtrack
Interview With The Vampire

Now Reading...
Anne Rice
The Vampire Lestat

Now Playing...
Jeu de société
Rolling Bandits

Now Playing...
Jeu de société
7 Wonders : Leaders

Now Playing...
Jeu de société
Kingdomino + Age of Giants

Now Listening...
Tryo
Faut qu'ils s'activent

Now Playing...
Playstation Portable
WipEout Pure

Now Reading...

Now Playing...
Jeu de société
Queendomino

Now Playing...
Jeu de société
Queendomino + Age of Giants

Now Listening...
Miles Davis
Music From Siesta

Now Playing...
Jeu de société
7 Wonders Duel