Work in progress : Gēmu-kan version 1 (Part II)

par Yome NetSan @ 5 mars 2013

Revoici des nouvelles de l'aménagement de ma Gēmu-kan V.1, ma salle de jeux temporaire installée au rez-de-chaussée non chauffé de la maison.

Après avoir transféré les cartons du cagibi à la pièce en question, il fallait trouver des solutions de rangement et du temps pour s'en occuper. Les weekends et vacances récentes ont donc été en partie consacrés à cette tâche qui est loin d'être terminée mais qui a néanmoins bien avancé.

Tout commence grâce à trois bibliothèques Ikea (les fameuses BILLY) installées tout le long du mur principale. La première est neuve et fait 80cm de largeur alors que les deux autres ont été récupérées chez mes parents. Elles ont plus de vingts ans et bien qu'il s'agisse du même nom de modèle, celle-ci font 90cm de large (j'en ai encore d'autres à l'étage de 100cm, ils se cherchent ces suédois). Une seconde armoire PAX dans le cagibi termine l'installation et permettra de stocker l'outillage, du linge et du matériel de loisirs créatifs.

Lire la suite de l'article ici...

Work in progress : Gēmu-kan version 1

par Yome NetSan @ 11 février 2013

Les travaux pour transformer mon grenier en véritable Gēmu-kan (salle de jeu) n'étant pas prévus pour un avenir proche, il fallait que je trouve un moyen pour sortir mes collections de leurs cartons... Parce que bon, l'archéologie c'est sympa mais au bout de 2 ans, ça commence à faire...

Mes jeux récents se trouvent déjà dans le salon mais la très grande majorité de mes CDs, DVDs musicaux et jeux rétro sont encore entassés dans un cagibi, avec d'autres cartons de souvenirs, photos, accessoires de "loisirs créatifs", de bricolage...

Exemple de carton
Exemple de carton

Lire la suite de l'article ici...

Seul le sot n'y croit plus

par Yome NetSan @ 14 mai 2012

Sonic est le hérisson le plus rapide... mais son histoire, le livre le plus lent !

L'aventure aura été longue et éprouvante pour l'équipe de Pix. Il faut dire que la tâche n'était pas facile : retracer la création et la carrière d'une des mascottes les plus connue du monde video-ludique, le tout avec le partenariat de Sega Japon car l'ouvrage bénéficie de la licence officielle ! L'Histoire de Sonic The Hedgehog est bien le livre le plus ambitieux des Editions Pix'n Love.

Entre les aller-retour pour relecture, les corrections et les vérifications, je trouve que les Pix-men ont très bien géré le retard (il était prévu pour janvier) avec des articles sur leur blog et de nombreux emails envoyés directement aux clients avec des explications claires et rassurantes sur le pourquoi du comment. J'adore leur façon honnête de présenter leur travail et leur quotidien (comme sur cette galerie de photos). Ils ont même filmé l'arrivée des palettes de livres et on voit bien le stress dans les yeux de tout le monde... surtout ceux de Sebastien Mirc ! Lire la suite de l'article ici...

L'Histoire de Sonic en édition Collector dispo chez Pix'n Love

par Yome NetSan @ 17 novembre 2011
Autre collection :
Sonic 


 Livre | 2012 

Date de parution :
 janvier 2012
Nombre de pages :
 296
Format :
 21X23cm. (panoramique)
Qualité :
 Couverture cartonnée avec dorure à chaud
 
 Dos carré cousu/collé
 – Papier 170 grammes
 
 Impression 100% couleur

 

Précommander



Version exclusive « Collector » 

Dispo uniquement en précommandes !

Cette version inédite en tirage limité comprend :

  • Une couverture cartonnée et son illustration exclusive
  • Une typographie  « Or » dorée à chaud.
  • Un tranche fil, bleu, aux couleurs de Sonic
  • Un numéro de série unique

Attention, ce tirage limité est exclusivement réservé dans le cadre des précommandes !

---------------------------------

Unique en son genre, ce livre officiel de 300 pages en couleurs réalisé en partenariat avec SEGA Japon retrace l’aventure d’une des plus célèbres mascottes de l’histoire du jeu vidéo. Né en 1991 avecSonic The Hedgehog sur Mega Drive, le hérisson bleu est immédiatement adopté par plusieurs millions de joueurs et se voit propulsé en un éclair au rang de superstar.

Le 23 juin dernier, la mascotte de SEGA a fêté ses 20 bougies. 20 ans d’histoire, 20 ans de gloire, au cours desquels Sonic a su faire vibrer tous les joueurs qui se sont essayés à le dompter ! 20 ans de plaisir certes, mais aussi d’innovations technologiques et de créativité ludique.

L’histoire de Sonic retrace ce cinquième de siècle depuis ses débuts sur Mega Drive, jusqu’à l’opus anniversaire – Sonic Generations – sonnant comme un vibrant hommage. A travers des anecdotes, des interviews, des artworks, des dessins inédits, cet ouvrage vous dévoilera la face cachée du hérisson et vous ouvrira les portes de son univers atypique et débordant d’imagination.

---------------------------------------

Quand l’Histoire de Sonic nous sera-t-il livré ?

Les précos c’est bien, nous direz-vous. Mais les livraisons dans tout ça ? A-t-on une chance d’avoir le livre sous le sapin de Noël ? Une chose est certaine : on fait tout pour ! À vraie dire, le bouquin est même totalement terminé : rédaction, mise en page and co. Il ne manque plus que l’approbation finale des grandes instances de SEGA Japon  ! Licence oblige, le moindre petit détail est passé au crible par les spécialistes de la firme : vérification des informations textuelles, des visuels, etc. La routine, quoi… Mais rassurez-vous : leur travail est déjà bien avancé et nous attendons leur feu vert dans les semaines qui viennent. Et si jamais Noël venait à passer, voilà une formidable occasion de bien commencer l’année 2012 !

 

Réparations diverses

par Yome NetSan @ 17 octobre 2011

Les différentes réparations que je devais faire au mois de juin ont finalement été réparties sur plusieurs mois et il est temps de faire un petit bilan.

  • OK/KO Une Xbox 360 avec un jolie ROD.
    • Pâte thermique sur le processeur
    • Gomme à encre bleue sur les barrettes de RAM
    • Premier démarrage KO, j'ai laissé tourné pour faire chauffer la gomme
    • Second démarrage OK
    • Besoin d'une mise à jour car elle avait encore l'ancien menu !
    • Connexion à Internet avec le disque dur de mon Elite et mise à jour OK
    • Démarrage à la vertical pour jouer : ROD à nouveau KO
    • Démarrage à l'horizontal : OK
    • Je vais pour changer la date : freeze KO
    • Je relance la console : grésillements et bruits étranges dans les enceintes KO
    • Je re-relance la console : re-grésillements et re-bruits effrayants KO
    • Je ne relancerai plus la console sans l'avoir inspecté à nouveau : KO
  • OK Une NES qui a besoin de se faire redresser les pins.
    • Redressage rapide et efficace
    • Je peux jouer à Mr. Splash! sans problème !
  • OK Une Playstation Two qui ne répond plus.
    • Achat d'une seconde PSTwo noire à pas cher
    • Test de la manette argent sur la console noire KO
    • Test de la manette noire sur la console argent OK
    • La manette grise est donc HS.
  • KO Une PSP qui ne s'allume plus.
    • Aucun test, aucune réparation tentée.
  • OK Une GameGear qui a un écran qui foire.
    • Une collègue m'a offert la GameGear en boite de sa fille !
    • Un autre collègue a retrouvé sa GameGear et me l'a offert avec 7 jeux !

Week-end plastique et semaine bricole

par Yome NetSan @ 14 juin 2011

Je ne m'en était pas rendu compte, mais j'ai quand même 5 consoles qui attendent une réparation !

  • Une Xbox 360 avec un jolie ROD. Je vais tenter une réparation à la pate thermique ou à la gomme.
  • Une NES qui a besoin de se faire redresser les pins.
  • Une Playstation Two qui ne répond plus à sa manette. Le problème est peut-être dans cette dernière.
  • Une PSP qui ne s'allume plus. Une sorte de semi-brick purement software.
  • Une GameGear qui a un écran qui foire.

Au boulot !

Retro gaming au Maroc (seconde édition 2010)

par Yome NetSan @ 27 septembre 2010

Pour la seconde fois en 2010 et la troisième fois en tout, je suis allé passé mes vacances en famille au Maroc, à Mohammedia (au nord de Casablanca).

Comme je l'avais annoncé la veille du départ, j'étais parti avec quelques vieilleries pour occuper mes séances de bronzage.

Néanmoins, je m'étais pris Reflect Missile sur DSi juste avant de partir et je me suis bien amusé avec. C'est une sorte de shoot'em Up stratégique où l'on a un certain nombre de missile pour détruire les cibles de chaque tableau. Les missiles ont des propriétés différentes (rebond, explosion, perforation....) et leur utilisation doit donc se faire très méthodiquement. Le nombre de tableau est impressionnant et le défis plutôt relevé, surtout si l'on veut avoir une médaille partout (c'est-à-dire terminer chaque tableau sans utiliser tous les missiles). Parfais pour une petite pause de quelques minutes, il a réussi à détrôner à ce titre Alphabounce.

 

Mais revenons à nos vieilleries. Ces vacances m'ont permis de terminer trois jeux GameBoy qui me restait en travers depuis des années.

 

Super Mario Land

Premier jeu portable de Mario, je n'avais jamais cherché à dépasser le deuxième monde.
Les phases de shoot (inédit dans un Mario) sont très marrantes et l'univers général du jeu très différent de tout ce qui s'est fait dans cette série. A croire qu'à l'instar de Super Mario Bros 2 qui est un relookage de Doki Doki Panic, il ne s'agisse pas d'un vrai Mario !
La maniabilité est très particulière, avec ce personnage qui tombe trop rapidement et ces boules qui rebondissent sur les murs.
Cependant il est très agréable à jouer et je l'ai terminé en 3 jours.

 

Dracula Densetsu 
(The Legend of Dracula, connu en Occident sous le nom The Castlevania Adventure)

La fleur au fusil, je m'engage sans le savoir dans ce qui est l'un des jeux vidéo les plus dur qui existe, mais aussi un des moins bons. Le problème de ce jeu est que sa difficulté découle de ses défauts. Le personnage est d'une lenteur incroyable, la maniabilité très approximative et le level design beaucoup trop exigeant. Le fait est que les sauts doivent être précis au demi-pixel (oui c'est possible !) et qu'il faut donc s'y reprendre à plusieurs fois. La difficulté est aussi "artificiellement" augmentée par le fait qu'il n'y ait pas d'arme secondaire et que la puissance du fouet diminue à chaque fois que l'on est touché par un ennemi ! Au final, tout cela rend le jeu extrêmement frustrant à jouer. Après quelques essais avec la cartouche originale, je me suis rabattue sur l'émulation pour profiter des sauvegardes instantanées, mais même avec cet artifice, le jeu est dur, dur, dur...

 

Dracula Densetsu II 
(The Legend of Dracula II, connu en Occident sous le nom Castlevania II : Belmont's Revenge)

Un peu échaudé par le premier jeu, j'attaque celui-ci directement sur émulateur ! Ce second jeu mettant en scène Christopher Belmont, est beaucoup moins dur que sont aîné. Cette fois, il y a bien des armes secondaires mais beaucoup moins fréquentes que des les opus d'autres consoles. La particularité du fouet des 3 épisodes GameBoy est qu'à pleine puissance, il tire une boule de feu permettant d'atteindre les ennemis à distance, ce qui est bien pratique. Comme pour le jeu précédent et le suivant, le passage entre les tableaux se fait avec des cordes et non des escaliers, mais à partir de celui-ci, il est possible de fouetter tout en étant accroché et de descendre plus vite en appuyant sur A.
L'aventure se déroule en choisissant un des 4 châteaux pour y détruire le boss. Enfin, le "vrai" château de Dracula apparaît, ce qui révèle 2 niveaux supplémentaires. C'est à ce moment que la difficulté redevient machiavélique, surtout pour les 2 boss finaux (Soleil Belmont, le fils de Christopher) et Dracula lui-même.

 

Akumajō Dracula : Shikkoku Taru Zensōkyoku
(Devil's Castle Dracula: Dark Night Prelude, connu en Occident sous le nom Castlevania Legends)

Je me suis aussi mis au dernier opus de la série sur GameBoy mais je n'ai pas eu le courage de le terminer. Pas qu'il soit mauvais ou même moins bon que les autres mais ça faisait juste un peu trop de Castlevania en si peu de temps.

Il a pourtant des mécaniques de jeu intéressantes et rare dans un Castlevania de cette époque.
Les armes secondaires "classiques" sont ici remplacées par une capacité gagnée lors de la victoire sur un boss de fin de niveau. Cela peut-être le blocage du temps ou la récupération d'énergie par exemple.
Ensuite, il y a fréquemment des embranchements qui permettent d'aller dans une direction ou une autre (généralement continuer tout droit ou monter à une corde). L'un de ces chemins mène à un objet secret qui n'apporte rien à l'aventure directement. Il faudra ensuite revenir sur ses pas pour reprendre l'autre chemin qui, lui, mène à la fin du niveau. Je suppose que ces objets une fois collectés permettent de débloquer la "vrai" fin du jeu.
Enfin, certaines bougies, lorsqu'on les casse, emmène le joueur dans une pièce fermée infectée d'ennemis. Tous les tuer est le seul moyen de ressortir, sans autre bonus. Oui, on appelle ça un piège. Il est à noté aussi que l'un des 2 précédent jeux (je ne sais plus lequel) contient une sale où le fait de détruire les bougies éteint le lumière ! C'est logique mais à la connaissance, c'est le seul Castlevania où cela arrive...

 

Pour jouer à ces jeux sur émulateur, j'avais déjà Goomba sur GameBoy Advance. Il permet les sauvegardes instantanées mais est limité aux jeux noir et blanc.
Goomba Color, une version alternative, propose l'affichage selon les modes GameBoy Color ou Super GameBoy. Il est aussi possible de prendre le meilleur des deux mondes (The Best of Both World ! Oui, j'ai regardé Hanna Montana Le Film...) et d'avoir le cadre Super GameBoy avec les couleurs de la version GBC. Malheureusement, les sauvegardes instantanées sont désactivées dans cette version...
J'ai alors découverts LameBoy, un émulateur GB et GBC sur DS qui fonctionne très très bien. Plus pratique à utiliser que Goomba car il suffit de déposer les roms sur la carte mémoire sans avoir à compiler une rom contenant l'émulateur et les jeux. La gestion des sauvegardes (originales ou instantanées) et des options de jeu est aussi plus simple. Par contre, le mode d'émulation est exclusif. On est donc soit en mode Color, soit en mode Super, pas un mix des deux.

 

A côté de ça, j'ai progressé à Buffers Evolution sur WonderSwan (vraiment un bon jeu quand on comprend le principe) et fini la lecture du Pix'n Love #14 (un des tous meilleurs numéros) et des Chroniques de Player One, commencées en avril lors de mon précédent voyage au Maroc.

 

Mais bon, je n'ai pas fait que jouer, je me suis aussi baladé un peu. Comme la dernière fois, je suis allé faire un tour (et même deux) à Derb Ghalef, le marché de l'électronique (et du piratage) de Casablanca. J'y ai trouvé quelques petits jeux et un stick arcade Playstation. J'avais aussi acheté une GameGear mais il se trouve qu'elle ne marchait pas. Je l'ai donc laissé à Fatema (la tante de Mel qui m'a accompagné) pour aller la ramener. J'ai aussi été à deux doigts d'acheter une DS FAT en boite mais au dernier moment, Mel m'a fait vérifier la présence du stylet. Bien vu, il n'y en avait pas ! Je l'ai laissé.

Comme à mon habitude, j'ai cherché des jeux retro mais ils sont de plus en plus rares. Les vendeurs ne comprennent pas qu'on puisse chercher des jeux GameBoy quand ils peuvent nous vendre une DSi avec une R4... Lors de ma seconde visite, j'avais avec moi le Game & Watch Snoopy Tennis datant de l'enfance de Mel. A chaque fois que je le sortais pour montrer le type d'objet que je voulais, les vendeurs rigolaient...

J'ai aussi croisé 2 DS Lite rares que j'ai hésité à prendre et que j'ai finalement laissé. J'ai aperçu la première à la toute fin de notre première visite. Il s'agissait d'une DS Lite rouge avec un dragon au prix de 115€ environ (1150 DHS). La console est en boite (ou plutôt il y a une boite, je n'ai pas vu la console) mais je ne suis pas prêt à mettre ce prix dans une console dont je ne sais pas si c'est une copie ou pas. Le soir, je vérifie sur Internet et me rend compte que c'est une édition limitée pour le marché chinois.

Deux jours plus tard, j'y retourne avec l'intention de l'acheter mais évidemment, avec ma chance légendaire, la boutique est fermée... comme presque la moitié de la Jouteya car on est vendredi ! Je tombe pourtant sur une seconde console rare : la version noire avec un Mario doré qui n'est en vente, normalement, qu'au magasin Nintendo World de New York. Je demande à la regarder et m'aperçoit qu'elle est neuve de chez neuve (il y a encore le plastique de protection sur l'écran et la coque) mais que le chargeur d'origine (américain donc) a été remplacé par un chargeur sans marque européen pour être utilisé ici. Le vendeur en demande 1200 DHS et j'hésite beaucoup. Je repars finalement sans l'acheter et à peine dans la voiture, comme à mon habitude, je regrette.

Cette sensation de passer à côté d'une occasion mais qui pourtant n'est pas parfaite (prix "normal", console neuve mais dont il manque un élément) me rend fou. Je n'arrête pas d'y penser, je me dis que j'ai bien fait car ce n'est pas l'idéal, mais en même temps je ne croise pas ce genre d'objet tous les jours, etc.

Après réflexion, j'ai demandé à Fatema de retourner me les prendre pour que mes beaux parents me les amène lors de leur visite en décembre. Je n'ai pas encore eu confirmation donc j'attends...

 

J'ai aussi croisé 2 bornes d'arcades à l'épicerie du coin. La première était une borne générique avec un panel séparée de l'écran et acceptant 2 joueurs. La seconde était Cruis'n USA de Nintendo avec siège et volant. J'ai demandé à mon beau papa s'il pouvait en savoir un peu plus sur ces bornes auprès de l'épicier, notamment le prix d'une partie et si jamais ils ne voulaient pas vendre ces jeux (ont peut toujours essayer).

Le prix d'une partie : 1 DHS (moins de 10 centimes d'euros)
Le prix d'une borne : 500 000 DHS (presque 5 000€)
Ce second tarif est à parament celui qu'il aurait payé pour avoir une de ces bornes. Alors oui, on est au Maroc et ce genre d'objet ne court pas les rues, mais en achetant 5000€ une borne dont on fait payer 10 centimes la partie, il faut un sacré nombre d'années pour la rentabiliser : pour 50 000 parties à raison de 10 parties par jours (et encore, je n'ai pas vu une borne en marche de tout mon séjour), il faudrait presque 14 ans...

 

Enfin, voici en avant-première quelques clichés de l'atelier travaux pratiques que nous avons eu dès le premier jour de nos vacances. Il s'agissait de mettre sur papier le concept et les ébauches de plans d'un jeu de Tetris mural en bois. En effet, nous avons découvert lors de notre attente à l'aéroport de Lyon une version mural de Tetris, disponible dans une aire d'activité pour enfants. Cette version avait le mérite d'être ludique pour les enfants mais avait quelques problèmes de conceptions qui ne permettait pas de réaliser toutes les combinaisons normales d'un Tetris (impossible par exemple de poser deux pièces T à plat l'une à côté de l'autre).
Je reparlerais de ce projet quand il aura un peu plus avancé, ce qui risque de prendre du temps...

Connaissez-vous vos classiques ?

par Caribou @ 30 mars 2010

Le but du jeu est de trouver 56 titres de jeu vidéo (plus ou moins connus du grand public) dissimulés dans cette ville. Le tout avec des jeux de mots capilo-tractés et du pixel-art... 

Certains sont évidents, d'autres plus subtils.

A vous de jouer !

 

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Kamasi Washington
Harmony of Difference

Now Playing...
Playstation Portable
WipEout Pure

Now Listening...
Phish
2018-10-16 Albany, NY

Now Listening...
Sophie Hunger
Molecules

Now Watching...
Burger Quiz
Saison 2 Episode 12

Now Watching...
Burger Quiz
Saison 2 Episode 34

Now Playing...
Jeu de société
7 Wonders : Leaders

Now Listening...
Magma
Mekanïk Kommandöh

Now Playing...
Jeu de société
Colt Express + Diligence

Now Listening...
Soundtrack
Interview With The Vampire

Now Reading...
Anne Rice
The Vampire Lestat

Now Playing...
Jeu de société
Rolling Bandits