J'ai gagné Mr. Splash !!!

par Yome NetSan @ 24 août 2011

Aujourd'hui est un grand jour dans ma vie de gamer collectionneur. En effet, après plusieurs tentatives infructueuses (pré-commande de l'Histoire de Nintendo #3, deviner le nombre de caractères du livre, un quizz à la radioconcours de Senryû...), la chance a tourné. Je n'osais pas y croire et pourtant c'est bien arrivé. J'ai toujours du mal à y croire d'ailleurs.

"Mais de quoi parle-t-il ?"

Du Mr. Splash ! d'Omaké Books pardi !

Il s'agit d'un jeu NES développé au Japon en 2007 (voir Pix'n Love #6 avec des extraits ici) et édité exclusivement à 50 exemplaires pour la France par Florent Gorges. Ce jeu très rare n'est pas disponible à la vente mais ne peut être remporté que par le biais de concours organisés par Florent.

Et la dernière chance de le gagner était d'envoyer une (ou plusieurs) photos reprenant le thème de la compagne de publicités de la GameBoy en 1990 : "Où jouez-vous avec le vôtre ?"

Et voici la photo, prise avec une Virtual Boy sur le tricycle de mon fils dans mon jardin, qui m'a permis de faire partie des 5 heureux gagnant.

 

Maintenant, il va falloir que je m'en remette, que je branche toutes mes NES pour être sûr de pouvoir y jouer dès que je le recevrai et que je prépare une boite pour bien le protéger !

Merci beaucoup à Florent et biensûr à l'équipe de développement d'origine ! J'ai vraiment hâte de m'amuser à jeter des cailloux dans l'eau !

 

 

Les autres gagnants (dont le copain Pascal du voyage au Japon 2009)

 

Toutes les photos que j'avais envoyées

Ces photos ont été prises au Lac de Miribel, sur mon lieu de travail à Valence, au Max Aventure de Beynost et dans mon bain.

Cette dernière est téléchargeable en 3D pour la Nintendo 3DS (132,91 kb)

 

Les liens du concours et d'autres photos qui n'ont pas gagné bien quelles soient souvent excellentes

 

 

Japan Relief by Phish : Aidez le Japon avec de la bonne musique !

par Yome NetSan @ 23 mars 2011

En réponse au récent tremblement de terre et au tsunami que le peuple du nord du Japon a enduré, JEMP Records publie "7/31/99, Field of Heaven, Fuji Rock Festival, Niigata, JAPAN", en CD et téléchargement à Phish Dry Goods et livephish.com, au bénéfice de Peace Winds America http://peacewindsamerica.org. 100% des fonds collectés par Peace Winds America pour le secours aux sinistrés iront supporter les opérations de son organisation sœur, Peace Winds Japan. Les opérations de secours ont commencé le 15 mars et sont en route dans la préfecture de Miuyagi, où Peace Winds est sur le terrain, fournissant nourriture, vêtements, médicaments et abris temporaires aux survivants du Tremblement de Terre et Tsunami du Grand Est Japonais.

7/31/99 a été enregistré par Paul Languedoc et masterisé par Fred Kevorkian. Nous aimerions remercier Fred et les gars de Nugs.net et Music Today pour les efforts donnés à cette cause.

La date de sortie prévue pour le téléchargement à livephish.com est le 15 Avril. La date prévue pour l'expédition du CD est le 10 Mai. 

LIENS DIRECT :
http://www.livephish.com/live-music/0,621/Phish-mp3-flac-download-7-31-1999-Japan-Relief--Field-of-Heaven-Fuji-Rock-Festival-Japan.html
http://drygoods.phish.com/Product.aspx?cp=773_42562&pc=PHCD145#

 

Immédiatement après leur tournée d'été 1999 aux U.S.A., Phish est parti à l'étranger pour leur tout premier concert au Japon. Le Fuji Rock Festival a lieu sur de multiples scènes et le festival a spécialement designé la scène "Field Of Heaven" ("Prairie Du Paradis") pour que Phish y joue des concerts de deux sets, en tête d'affiche, trois nuits consécutives.

Cette publication comprend le concert entier de Phish du 31 Juillet 1999 (celui du milieu, le samedi soir) ainsi que “What’s The Use?” provenant des balances du 29 Juillet. Le concert du 31 Juillet a craquelé d'énergie, mélangeant le matériel classique et nouveau avec une ambiance exploratoire qui a embrassé l'atmosphère de respect et de beauté du site.

Le premier set a eu beaucoup de sommets dont des performances parfaites de “My Friend, My Friend”, “Back On The Train”, “Limb By Limb” et “Character Zero”. Le second set a tout de suite débuté dans la stratosphère avec un “2001” > “David Bowie” qui a fournis la plus expérimentale musique à Fuji Rock juxtaposé à la douce beauté de “Wading In The Velvet Sea”. Ce set deux contient aussi une des meilleurs versions de toute les temps de “Prince Caspian”, un fumeux “Fluffhead” et un mystique “Simple”. Les rappels a permis à l'ami et collègue musicien Nawang Khechog de s'adresser à la foule à propos des droits de l'Homme au Tibet et de jouer avec Fish à l'aspirateur pour une improvisation méditative, puis avec tout le groupe à la flute pour un “Brian And Robert” spécial. Le Japon a été un hôte parfait pour Phish. La Prairie Du Paradis a survécu depuis en tant que partie intégrante du Fuji Rock Festival et Phish a maintenu une forte connexion avec le Japon, intégrant des paroles en japonais dans “The Meatstick” pas plus tard qu'au réveillon du nouvel an 2010-2011.

Par le passé, les téléchargements de bienfaisance à LivePhish.com ont rapporté plus de 100,000$ pour quatre organisations à but non lucratifs : the Harbor House of New Jersey (The Headphones Jam), the New Orleans Musician's Clinic, the New Orleans Jazz and Heritage Fund (Katrina Relief) et the American Red Cross (Haiti Relief). De plus, The Mockingbird Foundation (l'organisation de bienfaisance créée par Phish) reçoit en permanence des fonds venant des ventes de LivePhish.com.

 

DISQUE PREMIER :
1. My Friend, My Friend >
2. Golgi Apparatus
3. Back On The Train
4. Limb By Limb
5. Free >
6. Roggae >
7. Sparkle >
8. Character Zero

DISQUE SECOND :
1. 2001 >
2. David Bowie
3. Wading In The Velvet Sea >
4. Prince Caspian

DISQUE TROISIEME :
1. Fluffhead >
2. The Squirming Coil
Rappels :
3. Nawang Khechog Human Rights Speech >
4. Tibetan Universal Horn/Vacuum Jam w/ Fish >
5. Brian And Robert
6. Simple
Bonus:
7. What's The Use? (provenant des balances du 29/7/99k)

Essai complet de Kevin Shapiro (l'archiviste de Phish) ici : hood.nugs.net

Traduction du communiqué officiel fournis par Beth Montuori Rowles (Phish, Inc.)
English version here : bouncingaroundeuroom.eu


Un autre article sur Phish au Japon : Rêves japonais
Phish aide Haïti : LivePhish.com aide Haïti et Ecoutez LivePhish.com Haïti Relief 2010

 

[EDIT]
Ecoute et téléchargement gratuit de What's The Use ici :
http://www.reverbnation.com/play_now/song_8271956

 

Metroid : Other M - Europe Vs Japon

par Yome NetSan @ 27 octobre 2010

Metroid : Other M a été reçu très différement suivant les joueurs. Forcément, les plus déçus sont ceux que l'ont entend le plus. Même mon ami Motor Mike n'a pas accroché (lire son test sur Gamatonic). Pourtant, les tests de part le monde donnent au final des notes plutôt bonnes, avec une moyenne de 7,9/10 d'après GameRankingCette article sur Puissance Nintendo, bien que rédigé de manière humoristique, résume les différents blâmes donnés au jeu.

 

 

Trop facile
Non, je ne trouve pas. Ou alors je suis vraiment mauvais mais certains boss me donne quand même du fil à retordre. Pas moins que les précédents épisodes en tout cas.

 

Trop court
Histoire de point de vue. Moi qui n'ait pas énormément de temps pour jouer, une aventure de 8/10h me suffit largement et pour l'instant j'en suis à environ 6h.

 

Trop scripté
C'est vrai que l'ont a pas la sensation de se perdre dans un labyrinthe des 3 premiers Metroid (sur Famicom/NESGameBoy et Super Nintendo). Le début est en effet très linéaire mais, par la suite, il est possible de revenir dans les lieux déjà visités pour trouver les items manquants. Les passages secrets  nous ramènent alors aux fondamentaux de la série. Pour rappel, les épisodes sur GameBoy Advance (Fusion que je viens de re-finir en 3h19/53% et Zero Mission que je suis en train de re-re-faire [MAJ du 16/11/2010] fini à 86% en 5h 13m 12s[/MAJ]) et les Prime (GameCube, Wii et DS) étaient, eux aussi, très très guidées. Et pour une fois qu'on a un jeu Nintendo avec une vrai histoire (même si elle fait un peu remake de Fusion...), on ne va pas se plaindre !

L'introduction du jeu, magnifique...

 

Pas beau (à part les rayons qui font illusion deux minutes)
Non mais là il faut que les gens ouvre un peu les yeux. Il s'agit, pour moi, du plus beau jeu Wii, tout simplement. Alors bien sûr, il ne faut pas le comparer à Uncharted 2 (PS3), c'est sûr qu'il aurait mérité d'être en HD, mais la direction artistique est très fidèle à l'esprit Metroid, les effets de lumières sont magnifiques (rien que la Screw Attack est 1000x plus stylée que dans Metroid Prime 3). Le long tuyaux que l'ont parcourt en boule Morphing et qui nous fait passé par l'extérieur de la station, avec un zoom arrière nous montrant l'espace est très bien trouvé.

Et les cinématiques ? Superbement mises en scène, très bonne patte graphique, purée il vous faut quoi ? Vous avez vu quoi d'autre de cette qualité sur Wii ??!!
Le seul point où je rejoint les critiques est sur la musique. Quasi inexistante ou alors avec des thèmes mous du genoux, sauf lorsqu'il s'agit d'une reprise d'un précédent épisode, comme durant le combat avec Ridley.

 

Casualisé à mort
Où ça ? Une histoire de SF certes un peu classique mais clairement pas tout publique, une difficulté pas si accessible que ça, de l'action à tout va et de la prise de tête pour les passages secrets, je ne vois pas ce qu'il y a de casual là dedans... Rien que l'intro du jeu, magnifique, avec un Mother Brain vraiment repoussant fera fuir tous les casual gamers...

Pas super maniable à cause de la croix pour hamsters
Jouer avec une manette NES reste un must pour un Metroid (hors FPS). On est dans la lignée de Super Metroid et c'est exactement le but. Alors oui, dans certains passages de plate-formes en 3D, un stick analogique serait le bienvenue mais pour le reste c'est parfait. La vue à la première personne est bien géré, malgré certains passages où l'ont doit scanner un détail du décors pour faire avancer la scène, détail qui n'est pas toujours évident à trouver. Cela casse un peut le rythme, par exemple durant le premier combat avec Ridley, encore lui. 

La fin de Super Metroid

 

Pour rappel, voici les différentes "Get Item fanfares" au travers des ages :

NES : Metroid

Super Nintendo : Super Metroid


GameBoy Advance : Fusion


GameBoy Advance : Zero Mission


GameCube : Prime 1


GameCube : Prime 2


Wii : Prime 3


Wii : Prime 3 (petit item)

Wii : Other M

Et petit bonus, la version Metal

Alors oui, certains canons de la série passent à la trappe comme les petites boules d'énergie ou les missiles laissées par les ennemies lorsqu'on les détruit. Ceci est remplacé par une fonctionnalité de recharge en se "concentrant". Le nombre de missile est aussi bien plus réduit car au lieu d'en récupérer 5 à chaque nouveau "Missile Tank", le nombre n'augmente que de 1. Mais comme on peut les recharger quand on veut donc, cela ne pose pas trop de soucis. Pour l'énergie aussi on est plus limité et donc, sans boule violette pour se restaurer, le stress monte plus vite. Surtout que pour utiliser cette fameuse recharge, il faut être en dessous d'un certain seuil (donc être proche de la mort) et rester immobile, sans se faire toucher, pendant plusieurs secondes. Inutile de dire que si on doit le faire pendant un combat contre un boss, le stress monte alors très très vite ! Il n'est donc pas question d'avoir missiles ou énergie infinie.

Autre perte, la fameuse fanfare lorsque l'on trouve un objet (à écouter ci-contre). Elle est remplacer par un court bruit très...nul.

Enfin, pas une perte mais un changement, il est possible de trouver, en plus des "Energy Tank" qui ajoutent 100 points d'énergie, des "Energy Parts". Un peut comme les quarts de coeur de Zelda, il en faut quatre pour que l'énergie augmente de 100 points.

Autre changement qui tient plus de l'astuce scénaristique qu'autre chose : l'autorisation des armes. Dans tous les Metroid, Samus Aran commence l'aventure dépouillée de toutes ses armes et armures, généralement suite à une attaque qui les lui fait perdre. Mais cette fois, Samus est en pleine forme mais se voit refusé l'autorisation d'utiliser ses atouts par Adam Malkovich, le commandant de la fédération qui supervise les opérations dans la station spatiale où se déroule l'aventure. Cette dernière pouvant potentiellement être dans un mauvais état, l'utilisation de Power Bomb par exemple pourrait l'endommager. L'idée parait bonne mais tombe à plat quand l'interdiction porte sur les armures permettant à Samus de se protéger de la chaleur ou de se mouvoir dans l'eau. En effet, je ne vois pas le danger pour la structure de la station... Et plus tard dans l'aventure, Samus n'a plus à attendre d'autorisation d'Adam et s'autorise donc quelques armes... mais pas toutes ! Un peu illogique...

 



Une vidéo montrant un peu de gameplay...

 

 

 

Et bien moi, j'adore.

Malgré ses défauts, pour moi c'est simple : Metroid Other M est le Metroid qui j'attendais depuis le passage à la 3D et la déception de la vue FPS des Prime (même si j'ai été agréablement surpris par ceux-ci). Et j'en redemande ! Je n'ai pas hâte de finir celui-ci mais j'attends déjà une suite ! J'espère qu'il garderont ce gameplay à la troisième personne !

 

Je profite aussi de cet article sur ce jeu pour mettre en évidence le traitement du Japon par rapport au reste du monde en ce qui concerne le packaging.
La version japonaise est présentée dans un fourreau avec une ouverture permettant de voir les yeux de Samus se trouvant sur la boite intérieure. Son visage se trouvant des deux côtés, une fois au naturel, une fois avec un filtre vert, il est donc possible de la voir dans son armure avec ou sans visière. Rien à voir avec le montage à 2 balles de la version occidentale.
Le manuel aussi est bien plus beau que le notre, avec plusieurs images en pleine page et une couverture avec un volet qui se déplie.

La version japonaise (plus de photos ici)

La version européenne

 

Enfin, voici deux vidéos "bonus" :

La publicité américaine


Une fausse bande-annonce pour le film Super Metroid


Rêves japonais

par Yome NetSan @ 17 juin 2010

Je suis allé au Japon l'année dernière pour un voyage entre traditions et jeux vidéo avec l'éditeur de livres et de magazines sur le retro gaming : Pix'n Love. J'ai visité Kyōto, Osaka et Tōkyō et ce fût un voyage décisif pour moi. J'ai tout aimé là bas : le temps, l'ambiance, les gens, les rues, les temples...
Mon seul regret est de ne pas avoir rencontré plus de locaux et il est clair que je veux y retourner un jour.

Il y a 10 ans, Phish revenait d'une tournée de 7 concerts au Japon. C'est la dernière fois qu'ils ont joué hors du continent américain. A part 3 apparitions à New York le mois précédent, le dernier concert de Phish datait du nouvel an 2000 où ils ont joué au milieu des marais de Floride de minuit à 8h du matin non stop, devant plus de 70 000 fans. Le premier concert à Tōkyō s'est déroulé dans un club de 500 personnes...

Plusieurs comptes-rendus de voyage et journaux (en anglais) nous donne un aperçu de ce que c'est de voir Phish au Japon et, après les avoir lu, je pense que préfèrerais l'annonce une nouvelle tournée là bas plutôt qu'en Europe. Ces articles m'ont rappelé les sentiments que j'ai eu à arpenter les rues d'Ikebukuro et Shinjuku seul.
Si une tournée au Japon devait arriver, rien au monde ne pourrait m'empêcher de faire le voyage. Oui, je sais, c'est presque ce que j'avais dit à propos de la tournée d'été cette année...

 

Hidden Track :

 

Dr. Pauly sur Coventry Music Blog :

 

Mr. Miner's Phish Thoughts :

 

D'autres pages et téléchargements :

 

Le cinquième concert de cette tournée, joué le 14 juin 2000 à Fukuoka, est disponible en CD et téléchargement en tant que Live Phish Volume 04.


Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | | | | |

Takahashi Meijin et le Hudson's Shooting Watch

par Yome NetSan @ 21 mai 2010

Lors de mon voyage au Japon avec Pix'N Love en avril 2009, il y a un gadget que prêt de la moitié du groupe a acheté : le Hudson's Shooting Watch.

Il s'agit d'un petit appareil avec 4 boutons (A, B, Select et Start) et un petit écran. Le tout ressemblant un peu à une manette NES ou PC-Engine jaune. Le bouton select permet de choisir entre les 5 modes d'utilisations (dont 2 sont bloqués au début) :

  • Shooting
  • Time (Horloge)
  • Stop (Chronomètre)
  • ? (nombre aléatoire à 3 chiffres à débloquer)
  • ? (nombre aléatoire à 4 chiffres à débloquer)

Bon, les modes Time et Stop ne sont pas à présenter (le mien est toujours réglé sur l'heure japonaise) et les 2 derniers sont anecdotique (3 ou 4 chiffres défilent et l'appui sur A ou B bloque le chiffre pour obtenir un nombre aléatoirement).

Le mode Shooting est celui sur lequel nous avons passés pas mal de temps : le principe est d'appuyer le plus de fois possible sur A ou B pendant 10 secondes. Le record absolue est de 168 (soit plus de 16 coups par seconde) ! Cela a l'air facile comme ça mais ça ne l'est pas du tout ! Plusieurs techniques existent et cela nous rappelle forcément notre enfance sur Track'n Field. Nous avons eu pas mal d'éclats de rire durant notre voyage grâce à ce jeu, notamment dans le Starbucks Coffee d'Ikebukuro où les tremblements de nos mains sous la table pouvaient largement porter à confusion !
Mon record personnel est de 267 (avec la technique du stylo), comme le prouve cette photo (elle n'est pas du tout retouchées, je peux en fournir d'autres pour preuve !).

Ce que j'ignorais à l'époque, c'est que ce gadget avait été inspiré par une personne très connue dans le milieu vidéoludique au Japon : Takahashi Meijin. Travaillant pour Hudson Soft, il sera l'incarnation de cette société auprès des jeunes joueurs nippons dans les années 80. Le jeu Adventure Island a d'ailleurs comme héros une version pixellisée de ce personnage qui avait la faculté de pouvoir appuyer 16 fois par seconde sur un bouton... au point de faire exploser une pastèque !

En rentrant en France, je me suis dit "Tiens, il faudrait que j'essai de faire un jeu du principe du Shooting Watch pour m'entraîner au développement de logiciel Windows et pourquoi pas essayer de me lancer dans la programmation sur GBA ou DS... Ce serait marrant aussi de voir si on peut faire quelque chose comme ça en AJAX, surtout qu'on pourrait alors sauvegarder les scores pour comparer les résultats des visiteurs du site !"
Peu de temps après, je me dis "Tiens, si ça trouve quelqu'un l'a déjà fait, cherchons un peu sur Google..." (oui, j'ai de fortes discussions internes).
Et je tombe sur ça : http://files-ds-scene.net/shooting_watch/
Le gars a fait exactement ce que je pensais en HTML/Javascript ET sur DS !!! Et il a même mis en place la mise à jour du classement en ligne sur la version DS !
Dans un sens, j'ai gagné des heures et des heures de sommeil...

Après avoir consacré un dossier sur Adventure Island et Takahashi Meijin dans le numéro 12 de leur mook, les Editions Pix'N Love sortent aujourd'hui la biographie complète de ce personnage haut en couleur, traduite du japonais par Florent Gorges. Un concours est d'ailleurs en place pour gagner plusieurs objets dédicacés (des Hu-Card, une PC-Engine blanche, un Shooting Watch, etc.). Il est aussi possible de commander le #12 et le bouquin ensemble.

Voici enfin quelques liens concernant ce gadget inutile, donc indispensable et surtout tellement japonais :

Une envie de Japon ?

par Yome NetSan @ 29 mars 2010

Pix'n Love vient d'annoncer leur prochain voyage au Japon ! Ce sera du 11 au 20 septembre 2010 et le programme est fameux.

Si vous rêver d'aller au Japon pour découvrir la culture traditionnelle autant que la culture jeux vidéo, c'est l'occasion rêvée. J'ai eu la chance de participer au second voyage en avril 2009 et c'était vraiment un moment unique. Vous pouvez retrouver le site souvenir de ce voyage ici : sakura09.netsan.fr
Je garde est excellent souvenir de ce voyage, de la mega ambiance avec l'équipe, des quartiers magnifiques que je rêve de revisiter (Asakusa, Ikekuburo, Sinjuku) et de la montagne de jeux que j'ai ramené !

L'intérêt des voyages Pix'n Love par rapport à partir seul au Japon est que l'on est accompagné par Florent Gorges. Il connait tous les coins intéressants et les choses à ne pas rater. Il vous aidera à vous diriger dans les méandres du métro tokyoïte et vous présentera à des personnalités du jeu vidéo japonais.

 

 

 

VOYAGE PIX'N LOVE 2010 SPECIAL JEUX VIDEO, TOKYO GAME SHOW 2010 ET RETROGAMING

Le prix du voyage est de 1690 € TTC, soit 1430 € + 260 € de taxes d'aéroport, de surcoût carburant et taxe aérienne de solidarité (montant des taxes susceptible de modification jusqu'à l'émission des billets).
Attention! Il n'y a qu'une vingtaine de places disponibles! Téléchargez et renvoyez-vite le formulaire d'inscription!

http://www.autrementlejapon.com/docs/PixTGS3.pdf

 

Pour ceux qui veulent s'incrire, poser leurs questions, ou préparer leur séjour (les déjà inscrits), passez sur le forum du voyage Pix'n Love

La prestation comprend :

  • Les vols directs Paris-Osaka et Tokyo-Paris en classe économique, sur Air France,
  • Les trajets des aéroports aux hôtels,
  • 4 nuits à Kyoto à la guest house Ilias, ou équivalent,
  • Le trajet Kyoto - Tokyo en Shinkansen,
  • 4 nuits à Tokyo au Sakura Hostel d'Asakusa, ou équivalent,
  • Le ticket d'entrée au TGS,
  • Des activités inédites sur mesure, mêlant jeux vidéo et culture traditionnelle (visites de temples, rencontre avec des créateurs célèbres, etc.)
  • Une assurance groupe (rapatriement, frais médicaux),
  • La préparation de votre voyage à la carte sur le forum du voyage Pix'n Love,
  • La présence d’une partie de l’équipe de Pix’n Love, notamment chargé des visites et qui vous servira de traducteur/interprète pendant toute la durée du séjour.
  • La présence d'un contact téléphonique permanent sur place, représentant du prestataire "Autrement le Japon".

Supplément chambres twin ou doubles : nous contacter.
* la chambre twin est une chambre équipée de deux lits séparés.
** la chambre double est une chambre équipée d'un lit double, et réservée pour les couples.

Après le succès des trois premiers voyages Pix'n Love TGS au Japon, Pix'n Love remet ça vous convie à un voyage exceptionnel spécial "TGS" à la fin de l'été 2010! Surtout que cette année, le TGS s'annonce chaud bouillant avec de nouvelles grosses licences, une nouvelle DS, etc.!

 

###############

Programme du séjour :

Samedi 11 septembre :
- Départ de l’aéroport Charles de Gaulle, Vol AF292, départ à 13h55. 
Le rendez-vous à l’aéroport avec les autres membres, le guide et le reste du staff aura lieu à 11h30.
Une convocation indiquant le lieu de rendez-vous vous sera adressée un mois avant le départ.
Nuit en vol, repas.

Dimanche 12 septembre :
- Arrivée à l’aéroport d’Osaka International à 8h25.
- Accueil sur place par Autrement le Japon. 
- Transfert en train vers la guest-house à Kyoto.
- Check-in, puis visite de Kyoto.
Visite des principaux temples de Kyoto
- Soirée dans le quartier traditionnel de Gion.
Repas libres.
Nuit à la Guest House.

Lundi 13 septembre :
- Matinée : visites sur les traces de Nintendo à Kyoto.
- Après-midi : visite de la ville et d’autres temples.
- Soirée surprise avec des concepteurs de jeux célèbres (sous réserve).
Nuit à la Guest House.

Mardi 14 septembre :
- Départ le matin pour la visite d'Osaka (à 40 minutes en train de Kyoto).
- Visite du quartier de Nipponbashi, le Akihabara local. 
- Shopping à Nipponbashi, passage dans les salles d’arcade du quartier. 
- Soirée dans les quartiers animés d’Osaka
Retour à Kyoto après le dîner.
Nuit à la Guest House.

Mercredi 15 septembre :
- Quartier libre, certains iront à Universal Studio à Osaka, d'autres voudront voir plus de temples de Kyoto, ou faire du shopping, au choix et selon les envies de chacun.
Nuit à la Guest House.

Jeudi 16 septembre : 
- Check-out de la guest house.
- Départ pour Tokyo en train Shinkansen (TGV).
- Transfert vers le Sakura Hostel d'Asakusa. Check-in.
- Visite du très beau quartier traditionnel d’Asakusa,
- Visite de Shinjuku et ascension des tours de la Mairie de Tokyo (vue panoramique impressionnante sur toute la ville)
- Soirée à Shinjuku ou à Shibuya 
Repas libres.
Nuit à l’hôtel.

Vendredi 17 septembre :
- Visite d’Akihabara
- Shopping dans le quartier, passage dans ses nombreuses salles d’arcade.
- Soirée surprise avec des créateurs de jeux connus.
Nuit à l’hôtel.

Samedi 18 septembre :
- Journée au Tokyo Game Show.
- Retour à Tokyo en fin de journée.
Nuit à l'hôtel

 

Dimanche 19 septembre :
- En matinée : visite de Harajuku, le quartier des jeunes, particulièrement animé le dimanche et passage par le célèbre Sanctuaire Meiji.
- L’après-midi : quartier libre (shopping à Akihabara, Shibuya ou autre).
Repas libres.
Nuit à l’hôtel.

Lundi 20 septembre :
- Départ en début de matinée en train ou bus vers l’aéroport de Tokyo Narita.
- Vol AF279, départ à 10h30. 
- Arrivée à Paris Charles de Gaulle le jour même à 16h05.

 

##############

Note : certaines activités pourront être inversées en fonction de la disponibilité.
Formalités : un passeport valide au moins jusqu’au moment du retour est nécessaire, il n’y a pas de visa à faire avant le départ, ni aucun vaccin.
Les repas : ils ne sont pas compris dans la prestation. Mais la nourriture et les restaurants ne sont pas chers au Japon. Comptez au maximum 15 à 20 € par jour pour vous nourrir.
Argent de poche : au total, vous devez partir avec un minimum de 300 € pour vos repas, vos déplacements et faux frais.
Les rencontres avec les créateurs célèbres: Ces soirées exceptionnelles se font généralement dans des restaurants proposant un menu complet et de la boisson à volonté pendant 2 heures. Prévoyez environ 3500 yens (30€) pour ces soirées.
Idéalement, vous changerez votre argent en yens avant le départ. Les cartes bancaires (Visa, CB) sont beaucoup moins usitées au Japon qu’en France. ALJ recommande le site Yes Change, nous n'avons eu que des compliments à son sujet.
Climat : il fait souvent beau et chaud en septembre au Japon (entre 25 et 30° en moyenne dans la journée, 20 ° la nuit). Vous n’aurez pas besoin de vêtements chauds. Il peut pleuvoir, mais on trouve facilement des parapluies à 1 €.
Habits et valises : prévoyez des habits en fonction du climat, et de bonnes chaussures car on marche beaucoup. Sachez qu’on se déchausse très souvent donc évitez de prendre des chaussettes trouées pour ne pas avoir l’air ridicule. Vous avez droit à 20 kgs de bagages en soute et 12 kgs en cabine. Notre conseil : partez avec un minimum d’effets, vous risquez d’acheter beaucoup sur place. Les kgs supplémentaires sont facturés par Air France à raison de 30 € le kilo. Il est possible d’envoyer des bagages en surpoids par la poste.
Electricité : le Japon est en 110 volts, avec des fiches plates (comme aux USA). On trouve des adaptateurs un peu partout pour environ 1 €.

 

Vous êtes intéressé? Alors faites-vite, téléchargez et renvoyez le formulaire d'inscription pour être parmi la vingtaine de chanceux à participer !

 

Une bien triste nouvelle...

par Yome NetSan @ 26 janvier 2010

 Autobahn, la salle d'arcade mythique que j'ai eu la chance de visiter en avril 2009 à Ōsaka va définitivement fermer ses portes.
Florent Gorges nous l'avait annoncé lors de notre voyage mais l'échéance avait été reportée et les gamers partis en septembre avaient, eux aussi, eu la chance de rencontrer M. Tanaka dans son incroyable musée.

Très bon article à lire dans le Pix'N Love #5 :
http://editionspixnlove.fr/collectiondetail.php?ID=5

Les photos d'Autobahn des participants du voyage Pix'N Love Sakura 2009 :

L'article annonçant la mort de la salle sur le blog Pix'N Love :
http://www.gameblog.fr/blogs/pixnlove/p_1937_l-arcade-au-japon-est-en-deuil

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Reading...
S.F.X. N°019
février 1995

Now Reading...
S.F.X. N°018
décembre 1994 - janvier 1995

Now Reading...
Anne Rice's
Interview with the Vampire #12

Now Reading...
Anne Rice's
Interview with the Vampire #11

Now Reading...
Anne Rice's
Interview with the Vampire #10

Now Listening...
Magma
Retrospektïw III

Now Listening...
Magma
Merci

Now Playing...
Switch
Yoku's Island Express (Démo)

Now Listening...
Phish
2018-08-31 Dick's

Now Playing...
Playstation Portable
WipEout Pure

Now Playing...
Playstation 4
TrackMania Turbo

Now Reading...
Olivier Vatine
Premières fois